Métiers du notariat : qui fait quoi au sein des offices notariaux ?

Le 7 avril 2022, la Chambre départementale des notaires de l’Ain organisait son premier Forum du Notariat afin de montrer la diversité des professions de l’univers notarial. À mesure que l’activité de la profession s’élargit pour mieux répondre aux besoins de sa clientèle de particuliers et d’entreprises, il fait en effet intervenir des métiers et savoir-faire variés. Qui sont ces professionnels du monde notarial qui gravitent autour du notaire pour affiner toujours plus l’expertise offerte par les offices ?

Le monde du notariat recouvre en réalité une variété et une diversité de fonctions, qui ouvrent aux jeunes professionnels un large champ de possibilités en matière de formation et de choix de carrières. Une curiosité dont il ne faut pas se priver lorsque l’on sait que le notariat recrute très activement !

Quelles professions au sein d’une étude notariale ?

Nombreuses sont les bonnes raisons de devenir notaire. Mais l’étude du notaire est aussi le lieu d’une synergie entre plusieurs protagonistes qui concourent, chacun dans un domaine spécifique, à l’efficience de l’action notariale. Rédaction, immobilier, comptabilité, ingénierie patrimoniale ou encore secrétariat sont autant de spécialités au cœur du notariat. Voici un aperçu de ces fonctions :

Et c’est sans compter de nouveaux métiers support qui pourraient apparaître en raison de l’évolution technologique du notariat et de l’avènement du notaire 2.0 !

Comment se former aux métiers du notariat ?

Deux chemins alternatifs mènent à l’exercice du métier de notaire :

  • la voie universitaire, qui implique :
    • d’être titulaire d’un Master de droit notarial,
    • d’effectuer 24 mois de stage avec rédaction d’un rapport final,
    • enfin, d’obtenir le Diplôme supérieur de notariat (DSN) ;
  • la voie professionnelle, qui comprend :
    • l’obtention d’un Master 2 en droit,
    • 31 mois de formation en alternance à l’Institut National des Formations Notariales (INFN) avec rédaction d’un rapport final,
    • l’obtention du Diplôme de notaire (DN).

À l’issue de ces deux voies, on exerce généralement en qualité de notaire assistant avant sa nomination par le Garde des Sceaux. Il est alors possible d’être soit notaire titulaire (individuel ou associé) ou salarié. Découvrez avec ce quiz si le métier de notaire est fait pour vous !

Pour le détail des prérequis pour devenir notaire, vous pouvez consulter le site officiel des Notaires de France.

À lire aussi sur le Village de la Justice : le point sur la formation et les conditions d’accès à la profession de notaire.

Selon les fonctions de collaboration et ce que l’on nomme les "fonctions support", essentielles au bon fonctionnement des offices et décrites ci-dessus, il est nécessaire d’effectuer, de manière alternative ou cumulative :

  • un BTS métiers du notariat ou collaborateur juriste notarial (niveau Bac +2) ;
  • une Licence professionnelle métiers du notariat (niveau Bac +3) ;
  • le Diplôme des métiers du notariat (DMN) (niveau Bac +4), qui ouvre l’accès à la profession de notaire en tant que telle à ces deux conditions :
    • justifier d’un exercice professionnel en office d’au mois 9 ans,
    • et obtenir le certificat d’aptitude aux fonctions de notaire (CAFN) en passant l’examen de contrôle des connaissances techniques (ECCT).

Alix Germain
Rédaction du Village des Notaires

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :