Poster un message

En réponse à l'article :

19 décembre 2017, 08:00

Tableau noir « La précarité est rampante et son impact réel sur les 2,6 millions (M) d’étudiants n’a cessé de croître » déplore Jimmy Losfeld qui préside la Fédération des associations générales étudiantes (Fage, 300 000 étudiants). Selon lui, « 20% des 18 – 24 ans » vivent sous le seuil de pauvreté, dans un milieu souvent jalonné de « galères » pour « se loger, se nourrir sainement ou se soigner correctement ». [1] La vulnérabilité s’étend en effet au-delà du cadre du logement. La Fage (2 000 associations) révèle (...)

[1Fédération des associations générales étudiantes, site officiel.

[2Enquête nationale, Conditions de vie des étudiant-e-s 2016, L’activité rémunérée des étudiants, avril 2017, Observatoire national de la vie étudiante.

[3Les fonds et fondations en France de 2001 à 2014, étude menée avec le Bureau des associations et fondations du Ministère de l’Intérieur et le concours de Viviane Tchernonog, chercheur au Cnrs.

[4Fondation de France, site officiel.

[5Fédération des associations générales étudiantes, site officiel.

[6Secours populaire français, site officiel.

[7Association de la vie étudiante pour la ville, site officiel.

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Ajoutez votre commentaire ici

Qui êtes-vous ?