Poster un message

En réponse à l'article :

19 février, 09:30

L’étude revient sur les deux confinements (printemps et automne) et sonde les notaires ayant accepté de répondre aux questions pour relever leurs ressentis. De cette expérience inédite, ils retirent des ressentis très ambivalents : certains emballés par la nouvelle organisation et ses nouvelles logiques d’activités induites par le confinement, d’autres moins. Une organisation chamboulée, facteur de stress. Le stress a été permanent durant ce premier confinement, causé notamment par l’inconnue de cette (...)

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Ajoutez votre commentaire ici

Qui êtes-vous ?