Histoire du notariat : lumière sur le Prix Frochot

L’Institut International d’Histoire du Notariat (IIHN) décerne, depuis 1993, le Prix Frochot, qui récompense des œuvres écrites contribuant à une meilleure connaissance de l’histoire du notariat français et/ou étranger. Ce prix, attribué en fonction des candidatures, invite les auteurs d’œuvres déjà publiée à se lancer mais constitue aussi un bon moyen de suivre l’actualité littéraire notariale.

Missions de l’Institut International d’Histoire du Notariat

L’IIHN est une association créée par un notaire en 1974 dans le but de mettre en avant et diffuser l’histoire du notariat français. Les notariats de 41 pays figurent parmi ses adhérents, et ce sans compter les adhérents individuels. Ses actions visent ainsi à mettre en valeur l’utilité du notariat dans la société. Il publie notamment une revue trimestrielle d’études historiques sur les notariats français et étrangers alimentée par notaires et professeurs d’université.

Un prix pour les œuvres sur le notariat

Le prix Frochot s’inscrit dans cette même visée de promotion de l’histoire du notariat. Le dernier lauréat en date, distingué en 2020, est Jean-Jacques Sarlat, notaire et Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur, pour son ouvrage collectif Notaires d’hier et d’aujourd’hui : Réactions contemporaines au « testament » de Maître Jean-Baptiste Seillan, notaire de 1777 à 1830 et maire de Mirande (Gers) durant la Révolution. Ce livre renferme le « testament moral » fait par un notaire à l’attention de son fils sous la Révolution et à l’aune duquel divers témoignages de notaires ont été recueillis. Notre cousin, le Village de la Justice, vous parlait d’ailleurs de cet ouvrage à sa parution ici.

Les autres prix liés à l’histoire du notariat

L’association distribue plusieurs autres prix que sont :

  • le prix Favard de Langlade, qui récompense des thèses et mémoires non publiés ;
  • le prix Reubell, qui distingue des notaires ou hommes politiques s’étant illustrés dans la vie publique de leur pays ;
  • Le prix Clémentel, qui concerne les œuvres artistiques ou littéraires à connotation notariale.

Rédaction du Village des Notaires

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :