Compréhension du système fiscal et sentiment face à l’impôt : qu’en pensent les Français ?

Le Conseil des Prélèvements Obligatoires (CPO) vient de rendre public son premier baromètre des prélèvements obligatoires. Il a vocation à mesurer périodiquement la perception qu’ont les Français des prélèvements fiscaux et sociaux obligatoires (impositions de toute nature et cotisations sociales). Sans surprise, le niveau des impôts est globalement jugé trop élevé, mais ce ne sont pas les seules questions qui ont été posées (réforme du PAS ? « impôt Covid » ?). Résultats à découvrir.

Le questionnaire a été soumis par Harris Interactive à la demande du CPO, à un échantillon représentatif de 1013 personnes âgées de 18 ans et plus, au début du mois de septembre 2021, comporte 8 sections.

On y trouve :

  • le niveau de connaissance du système de prélèvements fiscaux et sociaux par les contribuables ;
  • le degré d’acceptation de l’impôt par les contribuables, mesuré de manière globale et selon trois
    critères :
    • acceptation du principe de l’impôt comme acte citoyen,
    • opinion sur le niveau global des impôts,
    • opinion sur le niveau personnel de l’impôt ;
  • la perception du degré d’équité du système fiscal ;
  • l’opinion des contribuables sur l’utilisation de l’argent public issu des impôts (hors sécurité
    sociale) ;
  • la qualité des relations entre les contribuables et l’Administration fiscale ;
  • l’appréciation portée sur le niveau des cotisations sociales servant à financer le système de protection
    sociale.
    Ces six premières thématiques sont destinées à être reprises dans les prochains baromètres ; les deux dernières portent sur des sujets d’actualité fiscale, à savoir :
  • l’appréciation portée sur le prélèvement à la source et l’impôt sur le revenu en général.
  • le jugement porté sur une éventuelle hausse d’impôts à la suite de la crise liée à l’épidémie de Covid-19.

Si les résultats du sondage ne sont, globalement, pas surprenants, on y trouvera des données chiffrées utiles et des analyses et observations incitant à la réflexion, telles que celles relatives aux biais cognitifs dans la perception de l’impôt (forcément trop élevés par principe ?!) ou bien encore la mise en évidence d’un niveau élevé de « civisme fiscal ».

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à l’intégralité des résultats (site de la Cour des comptes) :

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :