Poster un message

En réponse à l'article :

3 novembre 2009, 12:34

Lorsque, en l’absence ou non d’héritiers, le temps est venu de penser à transmettre un patrimoine dans toute la variété de ses actifs, le détenteur de biens transmissibles se tourne tout naturellement vers son notaire. Dans le cas le plus facile, la décision a été arrêtée et le choix des associations et fondations bénéficiaires est définitif. Souvent, cependant, devant son notaire, le donateur exprime son embarras. S’il sait dans quel domaine d’action il souhaite orienter la transmission de ses biens, il (...)

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Ajoutez votre commentaire ici

Qui êtes-vous ?