Poster un message

En réponse à l'article :

16 avril 2009, 16:36

Après réconciliation entre les époux, l’épouse a demandé de nouveau le divorce en se prévalant de griefs antérieurs et postérieurs à la réconciliation (en l’espèce, un adultère). La cour d’appel de Montpellier a rejeté la demande en divorce de l’épouse en se fondant sur l’article 244 du code civil, qui précise que "la réconciliation des époux intervenue depuis les faits allégués empêche de les invoquer comme cause de divorce". La Cour de cassation casse l’arrêt le 11 février 2009 et rappelle que le juge, "saisi (...)

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Ajoutez votre commentaire ici

Qui êtes-vous ?