Un défi lancé aux étudiants pour « uberiser » la profession de notaire.

Au mois de décembre 2015, 100 étudiants de l’Ecole 42 et d’HEC Paris ont participé durant trois semaines au "NATU [1] Challenge". Organisé par les deux écoles et Altares, les participants avaient pour défi de bouleverser les modèles économiques des professions du droit. Du côté des notaires, les étudiants ont mis au point une plateforme qui repense la relation entre client et notaire et accroit la visibilité des professionnels sur Internet.

Ils sont ainsi partis de plusieurs constats : la concurrence entre petites et grandes études mais aussi avec de nouveaux acteurs, la libéralisation de la profession mais aussi des problèmes de pédagogie, de rapidité et de communication entre le client et le notaire. Pour eux, l’enjeu principal de cette profession est de remettre le client au centre de cette relation client/notaire et d’améliorer la visibilité des notaires auprès des Français.

Leur solution : la plateforme Notalib

C’est une sorte de Doctolib [2] des notaires mais c’est aussi un outil pédagogique qui va permettre de partager de nombreuses informations sur l’expertise des notaires et le cadre dans lequel ils peuvent intervenir.

C’est surtout une interface qui simplifie la relation client/notaire pendant les procédures et qui favorise la communication entre les 2 parties, grâce à des fonctionnalités telles que l’historique des actes, des rendez vous et des conversations ou échanges avec le notaire, une bulle de dialogue avec le notaire, des conseils personnalisés en fonction du profil, …

Pour le client, il y a trois bénéfices : s’informer sur l’utilité du notariat, pouvoir faire son choix par expertise, et la simplicité.
Pour le notaire, il y a 4 bénéfices : élargir sa clientèle, faire valoir ses expertises, mieux gérer son temps et mieux comprendre leur client pour leur proposer un service adapté.

L’enjeu à terme est de revaloriser la profession de notaire auprès de tous les français.
L’objectif principal de la plateforme est de se focaliser sur la perception du client grâce à un système de notation et de feedback [3] tel que le système de recommandations existant sur LinkedIn.

La plateforme serait gratuite pour l’utilisateur et payante pour le notaire (abonnement pour les services offerts sur le site et un prix fixe pour chaque nouveau client).

Présentation en vidéo :

Laurine Tavitian
Rédaction du Village de la Justice


Notes

[1NATU pour Netflix, Airbnb, Tesla, Uber, à l’instar de l’acronyme GAFA pour Google, Apple, Facebook, Amazon.

[2Doctolib est une plate-forme qui permet de prendre des rendez vous chez le médecin par ville et par spécialité.

[3Retour sur l’avis des utilisateurs

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :