Traduction juridique et notariat : quoi de neuf ?

Avec l’internationalisation des échanges, la traduction juridique a connu des années fastes. Mais la crise de la Covid et les confinements sont venus mettre un sérieux coup de frein à cette dynamique... Les incertitudes sont telles que de nombreux acteurs sont réticents à se projeter dans des opérations internationales. Pour autant, les dynamiques sont fortes et la traduction pour les notaires a de beaux jours devant elle.

L’internationalisation des échanges a donné une impulsion à la traduction juridique pour les notaires, et cette année très particulière ne devrait être qu’une simple pause dans une tendance de long-terme. Profitez-en pour faire le point sur vos habitudes et vos pratiques afin de vous assurer que vous tirez le meilleur parti des compétences présentes sur le marché de la traduction.

Enjeux de la traduction assermentée, place de l’interprétariat, évolutions technologiques dans la traduction et bien sûr, critères de choix sont autant de question abordées dans le Journal du Village des notaires. Une lecture instructive [à retrouver ici : Jordan Belgrave, « La traduction pour les notaires : bien choisir son prestataire », Journal du Village des Notaires n° 83, p. 14.

Sur le même sujet : retrouvez également l’interview d’Anne-Cécile Bourget-Davron, fondatrice et directrice de Davron Translation : « Traduction juridique : un service amené à prendre de l’ampleur pour les notaires ».

Rédaction du Village des Notaires

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :