Tous les charmes de Rhône-Alpes.

Rhône-Alpes offre une vaste palette de plaisirs au touriste curieux. Des contreforts du Massif central jusqu’aux sommets du Jura et des Alpes, c’est bien sûr un territoire généreux en montagnes, mais pas seulement, c’est aussi un festival de fleuves et de rivières, de vallées bucoliques, et de paysages atypiques, et c’est enfin un lieu d’histoire, où les diverses influences et allégeances se donnent à voir dans les traditions et les monuments.

Lyon et ses alentours

Lyon offre avant toute chose un patrimoine architectural exceptionnel, l’un des plus anciens et des plus vastes d’Europe : des ruelles bordées de façades colorées du Vieux Lyon se dégage un parfum d’Italie, en partie inspiré par les Florentins de la cour de Catherine de Médicis ; sur les hauteurs de la Saône, Fourvière, en plus de sa cathédrale surplombant la ville, offre de très beaux vestiges romains – dont un théâtre antique – datant de l’époque où Lyon était la capitale des Gaules ; jusqu’à la Croix-Rousse qui, de ses Pentes à son Plateau, nous fait voyager dans le 19ème siècle pré-haussmannien avec ses grands immeubles-ateliers et son ambiance de village. Le tout dans une continuité urbaine que l’Unesco a inscrite au patrimoine mondial de l’humanité.

Bien entendu, à Lyon, les yeux ne sont pas les seuls à être de la fête, tant la ville mérite sa réputation de grande ville gastronomique. Avec une surprenante densité des restaurants, et des régions agricoles environnantes qui ont su dynamiser l’inventivité culinaire, Lyon a su développer une vraie cuisine, particulièrement appréciée des amateurs de viandes sous toutes ses formes : tablier de sapeur, quenelles de brochet sauce Nantua, foie de veau et andouillettes à la Lyonnaise, poularde « demi-deuil », mielettes à la meunière, fressure d’agneau au vin blanc, grattons de porc, Rosette de Lyon, saucisson Jésus et saucisson à cuire... La ville bénéficie aussi des excellentes productions vinicoles et fromagères alentour, et de savoureux desserts dont la délicieuse tarte à la praline. Quand vous visiterez Lyon, découvrez cette gastronomie inventive et vivante en passant la porte d’un de ses nombreux « bouchons ».

Si vous penchez pour un séjour plus culturel, prolongez par une escale à Vienne, florissante depuis l’époque romaine et qui cumule des vestiges tels que le splendide Temple d’Auguste et de Livie, le Jardin de Cybèle ou bien sûr le théâtre antique (où a lieu chaque été le festival Jazz à Vienne), ainsi que le château de la Bâtie, qui trône sur le mont Salomon depuis le 13ème siècle, et un patrimoine religieux remontant au 6ème siècle.

Si vous êtes plutôt amateur de nature, le Beaujolais voisin est un rêve pour tout amateur de randonnées, et les escales dans les caves du coin ne sont pas sans réserver des surprises de qualité.

Les deux Savoies

Si les Savoies drainent des millions de touristes chaque année, elles le doivent en grande partie à leur superbe patrimoine naturel : skieurs et marcheurs y trouvent un terrain d’exploration sans fin. Parmi les randonnées magiques, faites le tour de Chamonix par le Lac Bleu et le col des Montets, ou initiez-vous au ski nordique dans une station dédiée à cette pratique d’immersion en pleine nature, comme Savoie Grand Revard.

Mais le patrimoine historique n’est pas en reste : entre les massifs des Bauges et de la Chartreuse, vous trouverez Chambéry, la capitale historique. La vieille ville mérite le coup d’œil, pour ses magnifiques hôtels particuliers érigés dès le 15ème siècle, mêlant héritage médiéval et inspiration italienne, autant que pour sa cathédrale Saint-François-de-Sales, ou pour le château des ducs de Savoie, dont les éléments les plus anciens datent du 14ème siècle, date à laquelle la ville était capitale du Duché de Savoie. Ajoutez à cela Annecy, qui possède une superbe vieille ville, et une multitude de communes qui valent vraiment le détour : Bonneval-sur-Arc, Sixt-Fer-à-Cheval ou encore Yvoire sur les bords du Lac Léman. Quand vous vous serez arrêté dans un restaurant pour goûter la croziflette, les diots au vin blanc ou un farcement, pour finir par un bescoin à l’anis, vous pourrez également aller vous renseigner sur les jouets en bois produits par les artisans du coin.

Le charme discret de l’Ain

Le détour le plus surprenant de l’Ain, et qui vaut à lui seul le déplacement, est certainement celui des Dombes :
un paysage d’étangs à perte de vue, qui en font le premier espace de pêche en eau douce de France, et un refuge pour de nombreux oiseaux migrateurs. Une fois sur place, faites un détour par Pérouges, pour découvrir ce merveilleux village dont l’architecture et l’urbanisme sont typiques du 15ème siècle. En passant par la plaine de la Bresse, profitez du monastère royal de Brou, des fermes bressanes et de leurs cheminées sarrasines au raffinement à nul autre pareille.
La gastronomie locale, célèbre pour sa volaille, s’accompagnera parfaitement des spécialités alentour, en particulier d’un vin du Bugey et d’un bleu de Gex. L’exploration se poursuit en allant vers le massif du Jura, qui offre le charme des vieilles montagnes et ses formes plus douces, propices au ski de fond et aux cures thermales. Partez en randonnée à la rencontre des cascades et des vestiges préhistoriques comme aux grottes du Cerdon.

L’Isère, au cœur des montagnes

Aujourd’hui plus grande métropole alpine, Grenoble brille autant par son patrimoine culturel que naturel. Au confluent du Drac et de l’Isère, elle est entourée d’une omniprésence de massifs montagneux – Chartreuse, Belledonne, Grandes Rousses, Taillefer, Oisans, Dévoluy et Vercors –, ce qui a fait dire à Stendhal, originaire de la ville : « Au bout de chaque rue, une montagne… ». D’autre part, Grenoble offre un très beau centre historique, avec la place Grenette, la place aux Herbes, ou encore la place Saint-André, où se trouve La Table Ronde, le 2ème plus vieux café de France, ainsi que le Palais du Parlement du Dauphiné, dont les plus anciens éléments remontent au 15ème siècle.

Pour continuer en mode excursion, c’est l’embarras du choix qui se présente à vous : moyenne montagne au sud avec le Trièves, paysages lunaires de la Belledonne, ou ceux plus riants de la Chartreuse, ou encore le charme des randonnées à 4000 mètres d’altitude avec les hauts sommets des Écrins.

L’Ardèche, nature du Nord au Sud

Depuis les contreforts nuageux du massif central jusqu’aux oliviers du sud, l’Ardèche est un territoire intense qu’apprécieront tous les amateurs de beautés naturelles. Au nord, l’Ardèche verte vous promène de vallée en vallée pour des randonnées forestières, pour visiter des communes typiques comme Lamastre, ou des villages médiévaux tels que Désaignes et Boucieu-le-Roi. Sur le haut plateau, vous trouverez des cratères, des lacs, la source de la Loire au bas du célèbre mont Gerbier de Jonc, et de rares fermes aux tailles impressionnantes, bâties pour résister à des hivers où les congères de deux mètres peuvent bloquer toute circulation pendant des mois. Quand vous passez Aubenas, c’est une autre terre qui se donne à voir : entre les gorges de l’Ardèche, terrain de baignade et de balades en canoë-kayak, et le début des Cévennes, le paysage est plus provençal et ensoleillé. Prenez le temps d’aller visiter la réplique de la grotte Chauvet, les villages de Balazuc et de Vogüé, ou d’explorer les gorges des affluents de l’Ardèche pour des balades entre bois et rivière. Saisissez l’occasion de déguster les spécialités culinaires comme la caillette, les tartines au foudjou, la crique, ou encore la cousina et les autres spécialités à base de châtaigne.

La Drôme, entre Alpes et Provence

Les grandes cités drômoises, telles Valence et Romans, ont bien sûr leurs charmes, avec des vieilles villes qui montrent de belles demeures anciennes, mais la Drôme est surtout une destination de rêve pour sa campagne. Dans le nord, en Drôme des collines, découvrez des paysages bucoliques et visitez le « Palais idéal » du célèbre Facteur Cheval. Montez ensuite vers les Préalpes et explorez le Diois, une région de moyenne montagne centrée sur la rivière éponyme, la Drôme, d’où partent régulièrement de splendides défilés ; la vallée offre des excursions superbes ainsi que la visite de bourgs particulièrement chaleureux : Crest, Châtillon-en-Diois, Luc-en-Diois, et Die, la ville historique. En remontant encore plus haut, vous arriverez sur le Vercors, ses falaises imposantes et son plateau de légende, un territoire de rêve où l’on peut marcher des jours sans rencontrer le moindre village.

À ceux qui recherchent plus de douceur, le sud de la Drôme est pour vous. À partir de la vallée du Jabron, découvrez des communes remarquables comme Dieulefit ou le Poët-Laval. Plus au sud, avec le parc naturel régional des Baronnies Provençales, le paysage appartient déjà à la Provence ; entre deux balades dans les chênes et les genévriers, arrêtez-vous à Nyons et à Montbrun-les-Bains et dégustez les délicieux produits à base d’olive. En redescendant vers la vallée du Rhône, tout en faisant étape dans une des nombreuses coopératives de producteurs de fruits, profitez de la truffe drômoise, du très beau village de la Garde-Adhémar, et enfin, le meilleur pour la fin, du fameux nougat de Montélimar.

Un pays de vins et de fromages

Des fromages à n’en plus finir : Fourme de Montbrison, Bleus de Bresse, de Termignon et du Vercors Sassenage, Reblochon, Emmental, Saint-Marcellin, Rigotte du Pilot, Thollon, Tome et Vacherin des Bauges, Tommes de Savoie, de Courchevel et de Belley, Beaufort, Tamié, Mont Granier, Grataron du Beaufortain, rigottes de Condrieu, Mont-d’or de Lyon, Saint Félicien, Séchon, Abondance et Vacherin d’Abondance, persillé et chevrotin des Aravis , le Picodon, ou encore les préparations comme la pétafine ou le claqueret,...
Et des vignobles qui ne sont pas en reste : Condrieu, Cornas, Saint-joseph, Côtes-du-rhône, Clairette-de-die, Côte-rôtie, Crozes-hermitage, Morgon, Brouilly, Fleurie, Juliénas, Moulin-a-Vent, les vins de Savoie, du Bugey, les coteaux du Tricastin ou encore les vins d’Ardèche comme les Côtes-du-vivarais,...

Jordan Belgrave

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :