Sidaction rejoint le comité de coordination des Conférences Internationales sur le sida de l’International Aids Society

Une reconnaissance pour Sidaction comme acteur majeur de la lutte contre le VIH/sida dans le monde.

Sidaction vient d’être sélectionnée comme représentant de la société civile dans le comité d’organisation des Conférences Internationales sur le Sida de 2012 et de 2014.

Basée à Genève en Suisse, l’IAS est la plus importante association de professionnels de la lutte contre le sida dans le monde regroupant plus de 14 000 chercheurs, soignants et militants.

La contribution de Sidaction au travail de l’IAS débutera avec l’élaboration et l’organisation de la conférence internationale sur le sida de 2012, qui aura lieu à Washington et se poursuivra avec celle
de 2014.

Eric Fleutelot, directeur général adjoint à l’international de Sidaction se réjouit de la décision de l’IAS :
« Nous venons d’apprendre que la candidature de Sidaction a finalement été retenue. C’est un motif de fierté pour nous, une reconnaissance internationale de notre travail dans le domaine de la lutte
contre le sida. Je suis particulièrement content que ce qui fonde Sidaction nous a finalement permis d’être sélectionné, à savoir l’alliance de la recherche et du monde associatif ».

L’IAS et les conférences internationales sur le sida

L’IAS a pour objectif de promouvoir le dialogue, le réseautage et les bonnes pratiques pour renforcer la lutte contre le sida. A travers les conférences internationales, l’IAS offre des occasions uniques de partager les expériences des acteurs, d’accroître le niveau de connaissance scientifique et finalement d’améliorer les compétences de tous ceux qui combattent l’épidémie au quotidien. Les conférences internationales sur le sida sont des forums d’interaction entre la science, le monde associatif et les
décideurs politiques.

Sidaction : une alliance entre la recherche et le monde associatif

Créée en 1994, Sidaction est la seule association de lutte contre le sida en France à soutenir la recherche. Elle regroupe des scientifiques et des associations locales ou communautaires en France et dans 29 pays en développement. 50 % des fonds collectés soutiennent des programmes de
prévention et d’aide aux malades. L’autre moitié soutient la recherche, notamment les travaux de jeunes chercheurs, et les soins.

Source : communiqué de presse de Sidaction du 22 juillet 2010

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :