Savourer les plaisirs d’une croisière sur mesure.

L’univers de la croisière est devenu foisonnant. Que l’objectif soit plutôt nature, culture, divertissement ou farniente, et que l’ambiance recherchée soit romantique, familiale ou de retour sur soi, tous les choix sont possibles et un mélange de tout cela également. Pour sortir des projets préfabriqués, nous vous proposons un guide qui vous permettra de choisir la croisière qui vous correspond véritablement.

Le choix du bateau

Pour débuter une croisière, l’image qui vient la plus fréquemment à l’esprit est celle du grand paquebot transatlantique, que tout le monde a vu dans les films et les bandes dessinées. Mais il y a en vérité une grande diversité de choix. On oublie ainsi souvent les voiliers avant de faire son choix ; il en existe une grande variété, depuis les grands voiliers de la Star Clippers jusqu’aux goélettes des mers calmes. Au sein même des paquebots, il en est d’immenses qui transportent près de 10000 passagers et membres d’équipage, aussi bien que de petits avec seulement quelques centaines de personnes embarquées à bord.

Le choix de la cabine

Le prix de la cabine varie bien sûr d’un paquebot à l’autre, mais également et surtout d’un pont à l’autre et selon les aménités offertes : la cabine intérieure est sans hublot, la cabine extérieure dispose d’un hublot ou d’un sabord dans les étages inférieurs et d’un balcon privé dans les étages supérieurs. Ce dernier choix est à privilégier lorsque l’on souhaite profiter de sa chambre comme lieu de vie et pas seulement pour se recharger après les activités. Quant au confort, il est souvent le même entre cabines intérieures et extérieures, sauf à entrer dans la catégorie des suites et des mini-appartements, qui offrent une superficie et des plaisirs supplémentaires (baignoire, jacuzzi, dressing, coin salon,...). En cas de forte sensibilité au mal de mer, les cabines en milieu de bateau et sur les ponts inférieurs sont préférables.

Le plaisir de la voile

Certaines compagnies se sont spécialisées dans les croisières sur grands voiliers. Il existe trois cinq-mâts, les plus grands voiliers du monde, actuellement en navigation : le Wind Surf, le Club Med 2 et le Royal Clipper. Ces bateaux offrent l’intensité et la tradition de la navigation à voile, tout en étant dotés des équipements et du confort d’hébergement les plus modernes.
Il est également possible de louer un petit voilier en famille ou avec des amis. Les horaires seront plus souples, ainsi que les choix de mouillage et d’excursion, pour un séjour plus intime avec, en prime, la possibilité d’apprendre à naviguer. C’est aussi l’occasion de découvrir des lieux inaccessibles aux paquebots tels que les petites criques.


S’évader en couple

Certaines compagnies proposent des réductions aux couples pouvant attester (document à l’appui) d’une union récente (mariage ou pacs). Que l’objet du voyage soit un voyage de noces, une escapade romantique, ou bien des noces d’or ou de diamant, une croisière peut être l’occasion d’une belle réjouissance. Dans tous les cas, cela vaut la peine de confier à l’agence de voyages et à un membre d’équipage la raison de la présence à bord, vous aurez peut-être la surprise d’une réduction « anniversaire de mariage » ou d’un beau cadeau une fois à bord. 


Prendre la mer en famille

Si vous voyagez en famille, la plupart des compagnies prévoient des aménagements pour que vos enfants, et vous-même, passiez le meilleur moment. De trois à dix-sept ans, tous les enfants sont pris en charge par des animateurs chevronnés qui leur trouveront des activités ludiques en fonction de leur âge et de leur envie : chasse au trésor, dessin, karaoké... Cela sera d’autant plus apprécié lors des sorties sur la terre ferme, où la vigilance des animateurs vous assurera un moment d’une pleine tranquillité. Pour les tout jeunes enfants, les navires de croisière disposent plus qu’avant de matériels (berceaux, baignoires, chaises hautes,...), d’espaces de mobilité adaptés aux poussettes et de services de baby-sitting (moyennant supplément). Il est néanmoins indispensable de vérifier lors de la réservation la disponibilité de ces matériels.

En ce qui concerne les tarifs, il est évidemment rare que les enfants ne bénéficient pas d’un tarif avantageux, demi-tarif, ou même gratuit s’ils voyagent dans la cabine de leurs parents. Pour s’adapter aux évolutions sociétales, certaines compagnies commencent à proposer des forfaits "famille monoparentale".

La croisière en solitaire

Il y a deux freins au choix de faire une croisière en tant que célibataire : le surcoût par personne par rapport à une réservation de couple, et la peur de trop se démarquer dans un univers de couples et de familles. Fort heureusement, ces deux réalités sont en train de s’éloigner. Les compagnies proposent de plus en plus des prix pour célibataires qui sont à peine supérieurs à ceux offerts à une personne en couple ; en basse saison, il devient même courant de ne faire payer aucun supplément si le voyageur accepte de partager sa cabine avec un autre voyageur, et de maintenir ce prix même si la compagnie ne trouve pas de compagnon de chambrée. De plus, certaines compagnies développent des croisières spéciales pour les célibataires, ou encore des animations qui leur sont consacrées (soirées, excursions,...).

La croisière se met au vert

Parce que la nature offre le plus beau des spectacles, de plus en plus de compagnies développent une approche de la croisière qui intègre le respect de l’environnement marin :
- Techniques de positionnement permettant d’éviter de jeter l’ancre (qui abîme les fonds marins) ;
- Propulsion électrique silencieuse et économique ;
- Utilisation de l’énergie du vent en complément du moteur thermique ;
- Préférence pour les revêtements limitant la pollution de l’air et de l’eau ;
- Système de détection optique et sous-marin permettant d’éviter les collisions de nuit avec les cétacés ;
- Traitement des eaux usées et des déchets ;
- Eclairage par des ampoules à faible consommation ;
Un label, Green Ship, et la charte Bleue d’Armateurs de France, viennent désormais symboliser cette démarche.

Où partir ?

La Méditerranée
Solution la plus prisée en Europe, la croisière sur la Mer Méditerranée peut être tout autant l’occasion de farniente au soleil que d’excursions culturelles, tant les vestiges des civilisations passées sont légion dans les îles et sur les côtes de la Méditerranée. C’est une destination qui s’offre toute l’année grâce à des hivers d’une douceur à faire pâlir certains étés.

La mer Baltique
Les raisons d’un tel choix ne manquent pas : fjords, soleil de minuit, aurores boréales, ainsi que des villes superbes, certaines renommées comme Saint-Pétersbourg ou Oslo, et d’autres trop peu connues : Talinn, Riga, Bergen... Le Nord de l’Europe est particulièrement prisé pendant l’été pour son climat doux, ainsi que sa faune aquatique et sa flore terrestre surprenante. Autant d’avantages qui sont à leur maximum entre mai et août, pour un voyage où le soleil ne se couche pour ainsi dire jamais.

La Transatlantique
Rêve de tout marin et de tout amoureux du grand large, la Transatlantique revient au goût du jour depuis quelques années. Elle est réservée aux passionnés car on y passe en moyenne 5 à 6 jours sans aucune terre à l’horizon. Au printemps, la traversée s’effectue plutôt au départ des Caraïbes ou de l’Amérique du Sud vers la Méditerranée. Et durant l’été et à l’automne, la traversée s’effectue en sens inverse. Si le mal de mer semble un obstacle à ce projet, il est bon de savoir que les nouveaux navires de croisière sont dotés de stabilisateurs qui font de ce désagrément physique un (quasi-)souvenir. 



Les Amériques
Pour qui souhaite un changement radical de paysage, il est possible d’aller explorer la mer des Caraïbes ou les côtes américaines. Entre Mexique, Jamaïque, Bahamas et Antilles, la mer des Caraïbes recueille de nombreux suffrages pour tous les lieux paradisiaques qu’elle met à portée de navigation. La destination est à éviter durant la saison des cyclones en juillet-août, et redevient idéale en hiver et au printemps. L’Amérique du Sud est également pleine de propositions inoubliables, avec son sens de la fête et de la musique et sa nature exubérante, depuis la forêt amazonienne jusqu’aux grandes étendues de la Patagonie et aux spectaculaires paysages d’Ushuaïa. Le moment privilégié pour en profiter est l’été local, de décembre à mars, avec de surcroît le très célèbre Carnaval de Rio. Il est aussi possible de débuter toutes ces croisières par une Transatlantique qui se prolongera le long des côtes de l’autre côté de l’océan.

L’Asie
Depuis les merveilles naturelles et architecturales de la Péninsule sud-est asiatique, aux plages exceptionnelles de la Thaïlande (Koh Chang,...), de Malaysie (Langkawi,...) et d’Indonésie (Bali, Komodo, Java), en passant par Singapour, une croisière en Asie a énormément à offrir. C’est une destination à privilégier avant la mousson entre novembre et mars.

Les croisières fluviales
Le Nil : pour découvrir Alexandrie, Louxor, Assouan ou encore Kôm Ombo en Haute Egypte. Le début de l’automne est idéal pour profiter du climat sans souffrir de la chaleur.
Le Rhin : le Rhin est un fleuve de légende et d’histoire qui longe de grandes et belles cités telles que Düsseldorf, Mayence ou Heidelberg.
Le Danube : Acteur éminent de l’histoire est-européenne, le Danube offre la plus belle des arrivées à Vienne, Bratislava, Budapest et Belgrade.

Le goût du luxe

A la recherche du lustre d’antan ? A bord d’une croisière de luxe, le service ne déroge en rien aux plus hautes exigences des palaces de la terre ferme : un personnel discret, raffiné, et disponible en permanence ; une cuisine somptueuse et des prestations haut de gamme (spa, intervenants artistiques et culturels prestigieux...). De surcroît, les cabines y sont spacieuses et confortables, avec la possibilité pour les plus exigeants de choisir une suite, voire même de mini-appartements avec chambre et salon séparés. Bien évidemment, le luxe ne va pas sans son étiquette, et le code vestimentaire des bateaux comme le Celebrity ou le Queen Mary 2 exige (en soirée) le port du complet cravate, voire même le tuxedo, pour monsieur, et la robe longue pour madame.

Jordan Belgrave
Partager cet article sur vos réseaux sociaux :