Quel type de local est à conseiller aux notaires qui s’installent ?

Notaire, vous allez vous installer ou vous agrandir, et se pose la question du choix du local... Bien placé et le moins cher possible ? Pourquoi pas, mais d’autres critères entrent en jeu...

Laurent Dahan, spécialiste de l’immobilier des pros, nous éclaire.

Les avocats ou cabinet d’avocats étaient, jusqu’à récemment, des professions toujours bien accueillis dans les copropriétés... Cela apportait du cachet à l’immeuble, une forme de noblesse, une garantie d’occupation des lieux avec une activité peu dérangeante, etc.

Cela risque de changer...

Les nouvelles lois relatives à l’accessibilité des handicapés devraient influencer le choix du type de local. En effet, quel que soit l’immeuble en
question et l’ascenseur déjà en place, il sera demandé de réaliser des travaux pour permettre l’accès aux fauteuils roulants... à toutes les
copropriétés où une activité professionnelle aura lieu (en étage), et ce, à
la charge de l’ensemble des copropriétaires... Chose qui risque donc de
déplaire à vos futurs voisins et que le syndic de l’immeuble ne manquera pas de rappeler.

En réalité, à ce jour, c’est encore le flou total sur quand et comment les
pouvoirs publics vont contraindre les copropriétés à passer à l’acte.

Afin d’anticiper les impacts de cette loi et de payer moins la location ou
l’acquisition d’un local d’activité, de nombreux professionnels se tournent
vers les rez-de-chaussée, sur rue ou sur cour. Un site comme
www.rez-de-chaussee.com crée en 2010 est devenu le leader sur Paris en l’espace quelque mois uniquement !

Le choix du type de local est prioritairement lié à la clientèle existante
ou souhaitée d’une part et à l’accessibilité à votre cabinet d’autre part.
C’est entre autres pour cette dernière raison qu’aujourd’hui, bon nombre
d’avocats s’installent autour des grandes gares type Saint Lazare...
L’autre partie s’orientant davantage vers le QCA (quartier central des affaires) où se regroupe tous les sièges sociaux, banques, SS2I, etc...

En fonction des besoins de chacun, le choix du type de local se réduira
malheureusement à ce que le marché offrira à ce moment là... Sous-pleix,
dupleix, local d’activité sur rue ou atelier sur cour, immeuble ancien ou
récent, affectation bureau ou commerciale ou mixte, etc.

Les libéraux n’ont pas le temps de chercher efficacement l’emplacement de
leur futur local. D’une part, les bonnes affaires circulent généralement
en vase clos et n’apparaissent quasiment jamais sur le web ; d’autre part,
les agences immobilières étant bien trop débordées pour suivre et relancer
les acquéreurs, il vous appartiendra de les relancer toutes périodiquement.

Notre métier de chasseur immobilier est né du constat suivant : les clients des agences immobilières étant les vendeurs, personne n’offrait une réelle
offre de services aux acquéreurs, qui soit dit en passant, devraient être
considéré comme les vrais clients... Le métier du chasseur immobilier est de
trouver le bien immobilier qui répond au mieux à l’adéquation d’un ensemble de besoins comme ceux cités ci-dessus et sans oublier bien entendu la contrainte principale : le budget.

En conclusion, selon que vous souhaitiez vous installer seul ou à plusieurs,
avec ou sans intention de sous-louer à d’autres confrères, que vous soyez en démarrage d’activité ou expansion, que vous ayez ou pas un apport, de vos derniers bilans comptables, etc etc... Il y aura une infinité de réponses
possibles à la question posée en titre de cet article... Seule une étude personnalisée permettra de définir le "produit" qui vous conviendra au mieux.

Laurent DAHAN
Colim Chasseur Immobilier
06 16 67 36 43

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :