Parution du Journal du Village des notaires n°46.

Chers lecteurs,

A l’heure où les jonquilles fleurissent dans les près, pas question d’aller compter fleurette au joli mois de mai. Dans un marché du droit de plus en plus complexe et compétitif, la formation continue constitue désormais non seulement une obligation légale pour les notaires mais également un devoir s’ils veulent réussir à faire face à l’inflation législative ainsi qu’à la multiplication des acteurs.

Pas de répit pour les professionnels expérimentés donc qui devront honorer leurs trente heures de formation au même titre que les jeunes pousses sorties d’école.(« Que devient la formation continue ? » P.4 ).

Compétitivité toujours, le Journal du Village des Notaires s’est également intéressé ce mois-ci au marché de l’art qui connait une aug- mentation de 13% en 2013 (« Les chinoiseries du marché de l’art » P.8 ). Si le made in France est aujourd’hui loué comme la solution idéale pour retrouver la croissance, sur le terrain le made in China reste la règle et la production locale l’exception. C’est même le cas pour le marché de l’art où la France tend à perdre son aura tant d’un point de vue acheteur que production.

Enfin, en ces temps troublés par une économie morose, l’Organisme de Placement Collectif Immobilier (OPCI) est une solution idéale pour se constituer un patrimoine. Dans le prolongement de présentation des produits immobiliers (voir le JVN 41 consacré au SCPI), nous vous pro- posons un « petit focus sur les OPCI » (P.12).

La rédaction du Village des Notaires vous donne rendez-vous dans le prochain numéro pour une édition spéciale congrès puis en chaire et en os sur notre stand à Marseille. En attendant, bonne lecture !

Bonne lecture.

Sarah-Louise Gervais.

Vous pouvez consulter ce numéro en ligne en cliquant sur l’image ci-dessous :

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :