Les notaires subissent la crise immobilière

La crise du secteur immobilier touche avec vigueur la profession notariale, ce secteur représentant 50% de leurs activités. Ainsi dès lors que l’on dénombre une baisse de 20 à 25% des transactions immobilières, il paraît logique que les études subissent une perte de chiffre d’affaires. Conséquence inéluctable, certains notaires sont contraints de licencier.

Le Conseil supérieur du notariat (CSN) comptabilise 150 licenciements économiques de collaborateurs de notaires depuis fin 2008 et 73 au début de l’année 2009. Phénomène nouveau et inhabituel dans la profession notariale qui depuis presque 10 ans voyait son effectif augmenter.

Face à cette crise de l’immobilier, certains notaires proposent à leurs collaborateurs de réduire contractuellement leur temps de travail ou à défaut le licenciement. Le chômage partiel est inenvisageable car la CSN n’a pas signé l’accord de branche le permettant.
Le licenciement vient désormais toucher les professions juridiques jusqu’à ce que le marché connaisse des jours meilleurs.

La rédaction du village

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :