Le Conseil supérieur du notariat lutte pour les enfants les plus vulnérables.

Le 15 novembre 2013, Madame Michèle Barzach, Présidente d’UNICEF France, et Monsieur Jean Tarrade, Président du Conseil supérieur du notariat, ont signé un accord de partenariat pour affirmer leurs convergences d’opinion sur la définition de la pauvreté vue sous l’angle des privations non seulement de ressources et de logement, mais encore des droits mêmes les plus élémentaires.

Dans le cadre des opérations de titrement engagées par le notariat français, un ouvrage rédigé par Monsieur Abdoulaye Harissou, notaire camerounais, et Monsieur Laurent Dejoie, Président de l’Association du notariat francophone, sera publié par Albin Michel sous le titre « 50 millions d’enfants fantômes ».

UNICEF France et le Conseil supérieur du notariat vont ainsi unir leurs efforts pour une prise de conscience dans les pays émergents de la nécessité d’un état civil des enfants indispensable à la reconnaissance publique d’une identité personnelle.

Cette convention a été signée en présence de représentants du Ministère des affaires étrangères et du Ministère de la justice.

L’objectif est de sensibiliser le grand public sur la situation des enfants les plus vulnérables et les plus isolés, et de communiquer sur les noms et les droits à une nationalité reconnus par la convention internationale des droits de l’enfant adoptée en 1989.

Rédaction du Village des Notaires
Partager cet article sur vos réseaux sociaux :