La lettre de motivation, un complément au CV à ne pas occulter.

Censée vous aider à mettre vos points forts en exergue et ainsi inciter le recruteur à vous rencontrer, la lettre de motivation semble de plus en plus délaissée par les candidats. L’hégémonie des candidatures virtuelles n’y est pas étrangère, puisque les recruteurs privilégient aujourd’hui les CV, plus facilement utilisables grâce à des logiciels de tri de candidature par mots clés. Cependant aux yeux de certains recruteurs qui s’insurgent contre ce procédé, la lettre de motivation reste le complément indispensable d’un CV, jugé trop impersonnel, et ce, pour mieux cerner le candidat. À ne pas négliger donc…

« C’est une grave erreur de penser que la lettre de motivation est inutile, elle sert à dévoiler le projet de la personne, nous éclaire sur sa valeur ajoutée, sur ce qu’elle sait faire et ce qu’elle peut apporter à l’entreprise » déclare Michel Ronnier, recruteur.
La lettre de motivation est en effet le meilleur moyen de convaincre un recruteur que vous êtes fait pour le poste auquel vous postulez. Elle permet de mettre en valeur votre personnalité et votre motivation réelle. Une lettre bâclée, impersonnelle aura vite fait de prouver que vous portez peu d’intérêt à un poste, puisque vous passez peu de temps à la rédiger. Au contraire une lettre de motivation pertinente sera un atout de plus pour votre candidature. « De par mon expérience personnelle dans le recrutement, je peux vous dire qu’un CV qui m’a moyennement emballé, se trouve repêché à peu près une fois sur deux lorsque je lis la lettre. Si elle me plaît, c’est un entretien presque assuré !  » ajoute Michel Ronnier. Raison de plus pour consacrer un peu de temps à sa lettre de motivation.

Mais pour qu’elle soit efficace, la lettre de motivation doit être soignée et personnalisée. « On doit pouvoir confirmer avec la lettre que le candidat a bien lu et compris le contenu de l’offre d’emploi et que, d’autre part, il fait le lien entre ce contenu et son propre profil. Dans ce cas, c’est un vrai plus ». En revanche, une lettre bâclée risque de produire l’effet inverse : « si le fond de la lettre est banal et impersonnel, recopié par exemple d’un manuel avec des formules toutes faites, nous le repérons très vite et ça a un effet négatif… » ajoute-t-il.

À partir de là, comment rédiger sa lettre de motivation ?

Avant de commencer, il est important de savoir à qui vous vous adressez. Prenez contact avec l’entreprise concernée pour découvrir le nom du responsable des ressources humaines. Vous pourrez ainsi personnaliser votre lettre en précisant en en-tête « A l’attention de M. ou Mme X, directeur des ressources humaines ». Utilisez ensuite l’intitulé de la fonction pour commencer votre courrier. Si vous ne parvenez pas à obtenir de précisions, favorisez l’anonymat du « Madame, Monsieur  ».

La première partie d’une lettre de motivation est facilitée dans le cas d’une réponse à une offre, car il suffit alors d’en reprendre les principaux points. Vous pouvez par exemple commencer par « Vous recherchez un directeur de la communication justifiant de plusieurs années d’expérience… » et continuer sur les compétences qui étaient décrites dans l’offre en les juxtaposant aux vôtres.

S’il s’agit d’une candidature spontanée, vous devrez recueillir des éléments sur l’entreprise afin de pouvoir mettre en avant son actualité et surtout ses valeurs. Cela vous permettra, dans le second paragraphe, d’expliquer en quoi vous seriez un atout pour eux.

Démontrez ensuite pourquoi vous estimez pouvoir remplir la fonction à laquelle vous postulez. Une fois encore, répondre à une offre simplifie l’exercice : vous savez alors exactement ce qui est recherché. Dans le cas contraire, utilisez ce que vous savez du métier qui vous intéresse pour retenir l’attention du destinataire. Ne reprenez pas votre CV point par point : le recruteur y a déjà accès. En revanche, vous pouvez développer les expériences qui vous semblent être les plus pertinentes en fonction de l’emploi que vous visez, ainsi que les compétences en rapport avec celles que recherche l’entreprise. Profitez-en !

Le dernier paragraphe de la lettre sert à demander un entretien. Suite à ce que vous avez démontré dans les parties précédentes, l’intérêt pour le recruteur de vous rencontrer est censé être évident. Ne vous reste plus qu’à exprimer votre requête. Ne pas oublier de la relier avec le reste du texte. Pour cela, un simple « C’est pourquoi… » suffira.

En conclusion, n’oubliez pas la formule de politesse. Évitez d’en faire trop : un classique tel que « Dans l’attente d’un retour de votre part, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées » ou « En espérant un écho favorable de votre part, veuillez recevoir mes sincères salutations » fera l’affaire.

Enfin, ne commettez pas l’erreur classique d’utiliser le conditionnel dans votre lettre de motivation. La plupart des recruteurs l’interprètent comme un manque d’assurance alors qu’ils ont besoin de salariés qui soient affirmatifs. Conjuguer au présent et éventuellement au futur prouvera que vous vous projetez d’ores et déjà dans le poste que vous convoitez.

Mehdi Kasby
Pour le Village de la Justice

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :