Gérer son patrimoine quelle que soit sa taille !

La gestion de patrimoine diffère et les services qui y sont associés aussi en fonction de la taille de ce dernier. Il est possible d’imaginer que le patrimoine d’une personne qui effectue les bons placements va grandir et même pourquoi pas garantir un avenir à ses proches.

Il s’agit donc de faire évoluer la gestion de son patrimoine tout au long de la vie et suivant sa taille. Car la réflexion à mener concernant un petit patrimoine ne va pas être la même que pour un patrimoine plus important. C’est pourquoi, suivant les cas, on parle de gestion de patrimoine, gestion privée ou gestion de fortune. Dans les deux derniers cas, il s’agit de patrimoine important voire très important, et qui sont loin d’être représentatifs de la majorité des patrimoines des notaires.

Définir ses besoins et ses objectifs

Gérer son patrimoine ne se limite pas à le placer de façon rentable dans tel ou tel produit afin d’investir votre épargne. Il s’agit de se fixer des objectifs en fonction de ses besoins également.
Avant tout placement en vue de vous constituer ou de faire fructifier votre patrimoine, il s’agit de vous poser les bonnes questions :

-  A quoi destinez vous les fruits de votre placement ?
-  Souhaitez vous transmettre ce patrimoine ?
-  Quel est le profil de votre patrimoine : professionnel et/ ou familial ?
-  Comment avez vous constitué votre patrimoine ?
-  De quoi votre patrimoine est-il constitué ?
-  Disposez vous de liquidités ?
-  Pendant combien de temps envisagez-vous votre placement ?
-  Souhaitez vous prendre des risques pour gagner plus mais aussi peut être perdre votre patrimoine ?
-  Quel type de patrimoine souhaitez vous constituer ? Immobilier ? Financier ? Art ?

Une fois les réponses à ces questions clairement définies, il s’agit de trouver le placement qui vous est le plus adapté et qui correspond aux objectifs que vous vous êtes fixés. Mais attention, avant tout placement, pensez à vous renseigner sur son régime juridique et fiscal. Même si ce critère ne doit pas être celui qui sera déterminant dans votre choix, il doit être étudié parce que ce régime peut influer sur son rendement à court ou moyen terme. Dans le cas de l’achat d’une résidence secondaire par exemple, il faut envisager le cas de la revente pour déterminer la plus value à payer.

Gérer son patrimoine selon ses objectifs et son âge

Aucune situation n’est figée et la situation patrimoniale évolue tout au long de la vie. Vos objectifs d’aujourd’hui ne seront pas forcément ceux que vous aurez dans 20 ans. Et les choix que vous faites à 30 ans ne sont pas irrévocables. A vous de choisir le plus adapté et à de le faire évoluer !

Jeune notaire, vous n’avez pas les mêmes préoccupations que vos ainés. Très souvent, le jeune couple qui dispose d’un patrimoine choisira d’investir dans sa résidence principale ou dans une résidence secondaire s’il dispose déjà de la première. Dans ce dernier cas, l’investissement peut avoir plusieurs objectifs : disposer d’un lieu de villégiature, se constituer un patrimoine pour garantir les études ou le logement de ces enfants ou encore pour avoir un revenu supplémentaire.

A l’approche de la quarantaine, vous souhaitez épargner et à la fois mettre vos proches à l’abri. En principe, vos revenus ont augmenté mais vos charges sont aussi plus importantes. Pour autant, il s’agit de diversifier et valoriser votre patrimoine. Après l’immobilier, pourquoi ne pas vous tourner vers des produits comme l’assurance-vie (voir notre encadré à ce sujet) ou le plan d’épargne en action. Et si vous disposez d’un patrimoine important, pourquoi ne pas vous faire conseiller pour placer votre argent sur les marchés financiers ou dans la pierre (voir notre encadré à ce sujet).
Certaines banques disposent de services particuliers et adaptés suivant la taille du patrimoine. Sinon, il peut aussi être utile de se faire conseiller par un spécialiste tel que le conseiller en gestion de patrimoine qui suivant son parcours et son expérience pourra être d’une aide précieuse pour effectuer les choix les plus judicieux.

A la cinquantaine, c’est la dernière ligne droite avant la retraite et si vous n’avez pas encore envisagé cette situation future, il est encore temps. Vous disposez d’un ensemble de solutions diverses aux avantages fiscaux variables. Immobilier, Assurance-vie sont bien entendu des moyens de disposer d’une rente à vie mais il faut aussi penser au PERP (plan d’épargne retraite populaire) et au contrat d’épargne retraite Madelin qui permettent de percevoir une rente viagère au moment du départ à la retraite. Il faut cependant les distinguer.
Les versements sur un PERP ne sont pas limités et ne sont pas obligatoirement réguliers. La sortie peut se faire exceptionnellement sous forme de capital dans 2 cas : achat de la résidence principale ou si le montant de la rente à terme est trop faible. La rente est imposable à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des pensions et rentes à titre gratuit, après un abattement de 10%, mais ce contrat permet de bénéficier d’un avantage fiscal à l’entrée du placement. En effet, les sommes versées sont déductibles du revenu net imposable après abattement dans la limite d’un plafond annuel fixé à 10% des revenus d’activité professionnelle. Son inconvénient majeur est de ne pas pouvoir débloquer cette épargne sauf en cas d’invalidité de 2ème ou 3ème catégorie, cessation d’activité non salariée suite à un jugement de liquidation judiciaire et expiration des droits aux allocations chômage.
Le contrat d’épargne retraite Madelin est plus adapté aux professionnels libéraux que le PERP. Il permet de déduire des bénéfices imposables, les cotisations versées au titre de la retraite dans la limite d’un plafond fixé à 10 % du bénéfice imposable, et ce dans la limite de 8 fois le PASS (Plafond annuel de la sécurité sociale) auquel s’ajoute 15 % de la fraction du bénéfice imposable compris entre 1 à 8 fois le PASS, soit un maximum de 68509 euro en 2013. La rente est également imposable et les versements doivent être réguliers à la différence du PERP.

Si vous souhaitez faire fructifier votre patrimoine rapidement, il faut avoir une capacité à pouvoir prendre des risques importants car si le rendement peut être rapide, il peut aussi être nulle. Il est fortement recommandé de se faire conseiller pour ce type de placement.

Quoi qu’il en soit et tout au long de votre vie, si vous vous souhaitez valoriser votre patrimoine à long terme, il est conseillé de diversifier vos placements suivant l’évolution de vos besoins et de vos objectifs à plus ou moins long terme.
Rome ne s’est pas construit en un jour et pour gérer son patrimoine dans les meilleures conditions possibles, il faut toujours retourner à ses fondamentaux.

Laurine Tavitian
Rédaction du Village des notaires
Partager cet article sur vos réseaux sociaux :