Coronavirus : mobilisation des Notaires du Grand Paris en faveur de la Fondation de France.

Dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus, les 5 chambres des notaires du Grand Paris (Paris, Hauts-de-Seine, Versailles, Essonne, Seine-et-Marne) ont décidé de s’associer pour manifester leur solidarité envers le personnel médical engagé en première ligne sur le front de l’épidémie. Bertrand Savouré, président de la Chambre des notaires de Paris, revient pour Village des Notaires sur cette mobilisation et ce que cela traduit du rôle du notaire dans la société.

Ensemble, les chambres des notaires du Grand-Paris ont choisi de participer à la campagne « Tous unis contre le virus », orchestrée par la Fondation de France avec l’AP-HP et l’Institut Pasteur, par des dons. « Lorsque la pandémie est survenue, nous avons immédiatement voulu marquer notre solidarité pour les soignants, en aide à l’approvisionnement de matériel médical. »

Un engagement prévu de 200 000 euros sur 5 ans.

Cela prendra la forme d’une fondation « abritée par la Fondation de France » et dont l’engagement prévu « est de 200 000 euros sur 5 ans. Elle est destinée à se démultiplier par l’organisation d’une collecte auprès des membres de la communauté notariale de la Région. Nous prévoyons de mettre en place juridiquement la fondation au cours des prochains mois. » En effet, sa mise en place a été retardée du fait de l’épidémie et du confinement qui a suivi.

Cette participation est le fruit d’une « réflexion collective menée de longue date au sein de nos conférences de notaires pour savoir s’il était opportun de lancer des actions philanthropiques et de responsabilité sociétale. » Cette notion de responsabilité sociétale et environnementale prend une grande importance aux yeux de Bertrand Savouré car selon lui « le notaire a une responsabilité encore plus importante que d’autres, du fait de son statut d’officier public et de la confiance qui lui est dévolue par le public. » Il ajoute que « lorsque la loi PACTE est intervenue, il nous a semblé que le notaire était concerné au premier chef parce qu’il constitue un relais entre la société et l’Etat. »

«  Nous prévoyons de mettre en place juridiquement la fondation au cours des prochains mois.  »

Le président de la chambre des notaires de Paris met en garde contre « la tendance naturelle actuellement à se recroqueviller sur soi-même. » Au contraire, « c’est dans cette période qu’il faut faire preuve de solidarité et d’ouverture. » Une solidarité qui doit s’exprimer notamment à l’égard du tissu associatif. Et là, le notaire peut agir sur deux plans : d’abord par « un rôle individuel de conseil, en orientant le client qui émet un souhait de don. Il est acteur du territoire, responsable d’une forme de solidarité, comme tous. » Ce d’autant plus que « tout montre actuellement qu’il va falloir renforcer et recomposer le tissu associatif. » En effet, une étude de l’association d’experts et d’universitaires Recherches & solidarités pour Le mouvement associatif révèle que 65% des associations ont dû mettre en sommeil leur activité, même si une majorité d’entre elles entretient un lien avec ses adhérents et bénéficiaires. Elles sont 55% à prévoir des difficultés économiques dans les six mois. Enfin 77% d’entre elles ne peuvent maintenir plus de 20% de leurs activités.

«  Le notaire est acteur du territoire, responsable d’une forme de solidarité, comme tous.  »

Ensuite, sur un plan plus institutionnel, où les notaires « seront acteurs de cette évolution, en lien avec les pouvoirs publics et les élus. Nous devons porter la parole du notaire dans tous les débats publics en matière de responsabilité sociale d’entreprise. » Car finalement, la fonction du notaire dans la société doit être regardée à la fois « du point de vue des questions économiques ou juridiques, mais aussi du point de vue sociétal et environnemental. »


Communiqué de presse des Notaires du Grand Paris daté du jeudi 2 juillet 2020 :

« Les cinq Chambres des Notaires du Grand Paris ont signé, avec le Président de la Fondation de France, la convention qui les lie à la « Fondation des Notaires du Grand Paris ».

La Fondation est le fruit d’une réflexion commune aux cinq Chambres du Grand Paris entamée il y a plusieurs mois, pour répondre à la volonté des notaires franciliens de s’engager dans une démarche sociale d’entreprise dans un but social, sociétal et environnemental et de mobiliser la communauté notariale comme un acteur de son territoire et de son environnement.

C’est la raison d’être de la Fondation des Notaires du Grand Paris.

La Fondation des Notaires du Grand Paris est abritée par la Fondation de France.

Une première action d’urgence a été engagée par les Notaires du Grand Paris dans le cadre de la campagne « Tous unis contre le virus » - orchestrée par la Fondation de France avec l’AP-HP et l’Institut Pasteur.

Elle a mobilisé 75 000 euros et acte le Prélude à de nouvelles actions concrètes répondant aux besoins du Grand Paris. Les différentes Chambres vont constituer le Comité Exécutif de la Fondation. »

Vous pouvez retrouver la plateforme "Tous unis contre le virus" mise en place par la Fondation de France, ici.

Par Simon Brenot
pour le Village des Notaires

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :