Avenir des notaires : relation-client et nouvelles technologies au menu.

Une enquête publiée par Wolters Kluwer en collaboration avec OpinionWay se penche sur « Les notaires face au futur (un métier qui se transforme) ». Elle revient sur la perception des notaires par les Français et sur ce qu’attendent les notaires de leur profession pour l’avenir. La Rédaction du Village des notaires s’est penchée sur les statistiques exposées par ce rapport et vous en livre ses principaux enseignements.

La relation des Français à leurs notaires est intime et cette étude le prouve puisque selon les résultats qu’elle présente, 3/4 des Français interrogés (1000 personnes de 18 et plus) ont déjà fait appel à un notaire. Mieux encore : 9 Français sur 10 sont satisfaits de leur notaire et 46% en sont totalement satisfaits. Et le critère de confiance se place en tête pour orienter le choix vers ce professionnel.

« 9 Français sur 10 sont satisfaits de leur notaire »

L’étude de Wolters Kluwer/Opinion Way souligne la méconnaissance par les Français du métier de notaire, puisqu’ils l’identifient avant tout comme un métier technique : la rédaction d’acte figure pour 82% d’entre eux en première place des missions du notaire, puis viennent l’authentification d’actes et organisation de la signature des contrats. Or, pour 73% des notaires interrogés, l’évolution de leur métier dans les deux ans qui viennent s’oriente bien plus vers la relation-client et le conseil qui va avec.

65% des notaires voudraient d’ailleurs continuer de développer ce rôle de conseil. Pour y parvenir, les nouvelles technologies du digital sont des atouts et sont bien perçues par 93% des notaires interrogés, même si pour 67% d’entre eux, il faut encore sauter le pas et s’impliquer davantage notamment en termes de formations et d’équipements. En prolongement de ce sujet, le rajeunissement de la profession est considéré par 83 % des sondés comme une évolution positive depuis cinq ans.

« Les nouvelles technologies du digital sont des atouts pour 93% des notaires interrogés. »

La crise sanitaire est par ailleurs passée par là et a accéléré le processus de bascule vers le digital. Ainsi pour 93% des notaires sondés, il y a un recours plus important au partage de document au format électronique, et 57% ont choisi plus de télétravail au sein de leurs cabinets. Toutefois, ils sont 67% et 66% à estimer qu’il serait utile à l’avenir d’avoir plus de formation à l’usage des technologies digitales ainsi qu’un meilleur équipement informatique et digital.

Les enjeux sont donc nombreux pour l’avenir de la profession, mais l’étude conclut sur une note plus que positive : 98% des notaires sondés se déclarent prêts à faire les changements nécessaires, à raison de 58% déclarant « oui, tout à fait ».

Simon Brenot
Rédaction du Village des notaires

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :