Assumer sa RSE : un devoir pour le notariat.

L’année 2020 nous a laissé en état de sidération, a questionné nos valeurs, ce que nous sommes en tant que société. « Fraternité » est inclus dans notre devise et pourtant, l’entraide et la solidarité ont souvent semblé lointaines. 2021 doit être le terreau d’un renouveau de notre matrice de valeurs, et l’ensemble des acteurs doit prendre sa part : société civile, associations, État, entreprises, etc. Il en va de la responsabilité de chacun. Parmi eux, les notaires bénéficient historiquement d’un statut particulier et privilégié qui va de pair avec un rapport à la société très intime, fondé sur la protection de chacun et l’intérêt général. Néanmoins, les évolutions actuelles les obligent à transformer leurs actions que ce soit sur le plan social, sociétal ou environnemental.

Les enjeux de la RSE, dans l’ADN du notariat ?

Le notariat n’ignore évidemment pas les enjeux de la responsabilité sociétale et environnementale (RSE). Au contraire. Sous un terme que certains pourraient critiquer comme venant du monde de l’entreprise et donc dénué de sens, il se trouve en réalité des stratégies qui doivent faire la différence au sein de la société, mais pas au détriment de la croissance des études notariales. Assumer sa RSE, les valeurs qu’elle transporte, c’est même aujourd’hui le devoir du notaire.

Sur ces questions, retrouvez l’article de Simon Brenot « Notaires : la RSE dans leur ADN ?, Journal du Village des Notaires n° 86, p. 6 ».

Mais ne serait-ce pas inhérent aux valeurs mêmes du notariat ? Elle s’inscrit dans l’esprit du développement durable et vise à équilibrer l’approche économique avec les approches sociale et environnementale. Autrement dit, le notariat ne serait-il pas nécessairement porteur des valeurs de demain et moteur des valeurs pour demain ?

Découvrez un petit guide pour commencer votre aventure dans l’article de Jordan Belgrave, Notaires : pourquoi et comment lancer une démarche RSE ?, Journal du Village des Notaires n° 86, p. 10.

Pourquoi et comment communiquer sur sa politique RSE ?

Pourtant, très rares sont les offices notariaux qui communiquent sur leur politique en matière de RSE. Elle passe par la définition de valeurs qu’il convient de traduire en dynamiques et en actions concrètes au sein du collectif que constitue toute entreprise. La responsabilité sociale des entreprises a bien des qualités, et il serait dommage de s’en priver complètement. Quelles sont les différentes (bonnes) raisons de se lancer dans la RSE ? Comment réussir à la fois une communication interne et une communication vers l’extérieur pour se positionner sur des enjeux qui préoccupent de plus en plus les jeunes générations ?

La communication doit se faire avant tout vers l’interne, parce qu’une démarche RSE est conditionnée par la participation des collaborateurs. Mais elle doit également se tourner vers l’extérieur pour montrer sa volonté de se mettre au service d’intérêts et d’enjeux collectifs qui dépassent la finalité économique de l’entreprise. Il est donc très important de le faire savoir autour de l’étude. Cela vous permettra de créer votre marque employeur. On vous explique tout dans l’article de Jordan Belgrave, Comment communiquer sur la RSE, Journal du Village des notaires n° 86, p. 26.

Rédaction du Village des Notaires

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :