Associations et notaires : la crise comme marqueur de leur transformation digitale.

En 2020, les associations et les fondations ont eu recours aux outils numériques qui les ont d’abord aidées à maintenir leurs actions. Elles s’en servent de plus en plus aujourd’hui pour communiquer, mobiliser leurs donateurs, en sensibiliser de nouveaux, recruter des bénévoles et recueillir des dons. Les réseaux sociaux sont devenus d’importants leviers de promotion et de nouveaux modes de collectes se développent maintenant en ligne. Les technologies avancées demeurent toutefois sous-employées.

Un an après le début de l’épidémie de Covid, le Mouvement associatif, le Réseau national des Maisons des Associations (RNMA) et Recherches & Solidarités ont publié le troisième volet de leur enquête « #Covid-19 : où en sont les associations un an après ? » auprès de 9 458 responsables associatifs pour évaluer les impacts de la crise sanitaire, identifier leurs préoccupations et leurs besoins immédiats et définir des perspectives d’avenir.

Il est à souligner que le monde associatif se trouve, un an après le début de la crise sanitaire, dans une situation très contrastée avec des envies de relance de l’activité mais des freins structurels évidents.

Globalement, le digital s’est imposé dans les process des associations, de manière plus ou moins poussée il est vrai. La crise a été le marqueur fort de la transformation digitale de ces organisations qui n’hésitent ainsi plus à communiquer via les outils proposés. Elles en font des armes et leur image est nettement plus positive pour leurs utilisateurs. Par ailleurs, compte tenu du manque de ressources notamment humaines, on remarque la collaboration avec d’autres professionnels via des agences, pour mener des campagnes. Celles qui concernent les collectes de dons en sont de parfaits exemples : nombreux sont les organismes associatifs à faire appel à des plateformes en ligne pour mener à bien leurs projets. D’autant que les donateurs répondent bien à l’appel, avec une volonté forte d’adaptation et de digitalisation de leurs habitudes.

Les besoins structurels sont en effet bien présents. Les maux de la société sont de plus en plus lourds suite aux mesures de distanciation sociale : isolement social, décrochage scolaire, détresse psychique. Les associations ne sont en tous cas pas seules pour faire face à ces enjeux sociétaux : les notaires ont répondu présent pendant la crise pour démontrer une solidarité à toute épreuve. Illustration avec la transformation digitale des offices notariés qui a permis de maintenir le dialogue avec les partenaires du notariat, et notamment les associations.

Alain Baudin vous fait un topo détaillé de la situation et des enjeux présents dans son article, Le monde associatif s’est emparé du digital pour affronter la crise sanitaire, Journal du Village des notaires, p. 24.

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :